Menu
Blog rial est un blog spé Blog rial est un blog spé

Blog rial est un blog spécialisé en Tourisme
LE TOURISME VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL. MOYEN JUDICIEUX DE RAPPROCHEMENT DES CIVILISATIONS ET DES HOMMES

TOURISME / COVID-19. UN AN DÉJÀ. ET CE N’EST PAS FINI…


Rédigé le Lundi 21 Juin 2021 à 20:26 | Lu 12 fois | 0 commentaire(s)


Jamais le tourisme n’aura été sérieusement affecté dans toute la chaîne de l’industrie, comme ce fut le cas en 2020 et en ce début de semestre de 2021. ET à l’échelon mondial. ET ce n’est pas fini… Malheureusement. Le bout du tunnel paraît très petit. L’espoir est grand ; mais la réalité est amère, avec l’arrivée imprévisible des fameux mutants, qui sont annoncés de plus en plus, un peu partout.

 La vaccination lancée dans beaucoup de pays tarde à être généralisée. Or sans une généralisation de la vaccination, le spectre du Covid 19 continuera à roder. Vacciner un maximum de population dans tous les continents, demande du temps et d’une disponibilité des vaccins : deux conditions majeures. ON en est pas encore là.

 La dramatique situation du tourisme, à l’échelon mondial, a été déclenchée par l’annulation de l’ITB Berlin (en Mars 2020), premier salon international du tourisme. Lorsque l’OMS avait déclaré, le 11 mars 2020, que Covid 19, est inscrit comme une pandémie mondiale. S’en est suivi des décisions draconiennes de fermeture des frontières, l’annulation des vols et des confinements à longue échelle, entre autres… Le coup de grâce pour le tourisme, avec des hôtels fermés, des restaurants et des agences de voyages et des milliers de personnes au chômage, dans tous les pays touristiques ou à vocation touristique, est tombé comme une foudre, sur la tête des professionnels.

 L’Europe, notre vivier touristique, touchée en plein fouet, a eu pour conséquence de mettre à genoux notre tourisme national. Le tourisme national est incapable de remédier à la situation, vu que le Maroc était confiné également et des règles sanitaires décidées, limitant des déplacements des touristes, au strict minimum, chez eux. Résultat le tourisme national a souffert autant que dans les pays pays, sinon encore plus, du fait qu’il est le secteur est  le N°1 , pourvoyeur de devises et qu’il emploie 700 000 personnes.

 Il y a une course mondiale pour sauver le tourisme pour l’été 2021. Or rien n’est certain avec la prolifération des mutants annoncés, un peu partout, et qui semblent plus forts et plus dangereux que Covid 19. Ce qui complique la donne est qu’aucun vaccin ni remède n’est en vue pour lutter contre ces fameux mutants. Conclusion, nombreux sont les analyses économiques qui vont jusqu’à reporter la renaissance du tourisme mondial, en 2022… Si d’autres monstres de virus n’apparaissent d’ici là. Rien qu’a y penser cela donne du vertige aux professionnels du tourisme.

 Certains diront qu’il faut développer le tourisme national. Mais jamais le tourisme national n’a la capacité de fournir les devises nécessaires pour le pays. Tout au mieux il dynamisme l’économie locale, pour des périodes bien limitées : vacances scolaires, divers fêtes nationales et week End prolongés ; à condition que les déplacements soient permis sans autorisations préalables. Ce qui n’est pas le cas. Quoi dire. En attendant des jours meilleurs : « Alla Ihfad Oussafi ». Car personne ne maîtrise plus rien à cause de cette pandémie et ses mutants qui bouleversent les économies mondiales dans tous les continents. L’espoir est grand, mais la réalité reste compliquée, au goût très amère.




Nouveau commentaire :








Partager ce site