Menu
LE TOURISME VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL. MOYEN JUDICIEUX DE RAPPROCHEMENT DES CIVILISATIONS ET DES HOMMES

Agadir Tourisme : plus d’arrivées et moins de nuitées en 2023


Rédigé le Jeudi 18 Janvier 2024 à 11:12 | Lu 64 commentaire(s)

Les arrivées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés d’Agadir sont passées de 1,19 million en 2019 à 1,21 million en 2023. Cette légère progression (+1,69%) n’a pas pu combler le déficit des nuitées enregistré par rapport à 2019, année de référence. Ainsi, cet indicateur a enregistré un recul de 6,80%, baissant de 5,38 millions en 2019 à 5,02 en 2023.


C’était prévisible. Si la destination Agadir a dépassé la barre des 1,2 million de visiteurs au cours de la saison touristique 2023, la fréquentation touristique, quant à elle, a été marquée par le repli des nuitées. Une tendance qui a été observée tout au long de l’année précédente y compris durant la période estivale.

De ce fait, la légère augmentation de 1,69% des arrivées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés n’a pas pu combler le déficit enregistré des nuitées par rapport à l’année de référence de 2019 d’avant Covid-19.

Pour rappel, celles-ci sont passées de 1,19 million en 2019 à 1,21 million en 2023. Cet indicateur a enregistré un recul de 6,80% au cours de l’année écoulée, par rapport à 2019. Et ce bien que les nuitées totales aient affiché une hausse de plus de 27% par rapport à 2022, selon la dernière note de conjoncture touristique de décembre 2023 éditée par le Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir Souss-Massa. Ceci représente un manque à gagner de l’ordre de 366.510 nuitées puisque ces dernières ont reculé de 5,38 millions en 2019 à 5,02 en 2023.

Les marchés derrière le recul des nuitées en 2023
En analysant les chiffres de 2023 de plus près, force est de constater que cette baisse des nuitées est attribuable essentiellement au recul de plusieurs marchés émetteurs. À leur tête, il y a le marché allemand dont les nuitées se sont effondrées de 884.068 en 2019 à 373.076 en 2023. Le constat est le même pour le marché polonais dont les nuitées se sont drastiquement contractées, passant de 193.100 à 133.370. Les flux de touristes belges ont également reculé (231.992 nuitées contre 139.979) et les autres marchés ne se sont guère mieux comportés (Arabie Saoudite, Hollande, Russie, Pays scandinaves…).

Par contre, cette baisse des nuitées ne doit pas occulter la performance affichée par d’autres marchés (Angleterre, France, Espagne, Portugal, Italie, en plus du marché interne), lesquels se sont inscrits sur un trend haussier. Concernant les arrivées totales réalisées en 2023 dans les établissements d’hébergement touristique classés, c’est le marché national qui continue de tirer vers le haut le nombre de touristes à Agadir. Le nombre de visiteurs nationaux est en effet passé de 436.794 en 2019 à 487.102 en 2023. Le constat est le même pour le marché anglais dont les arrivées ont évolué de 123.674 en 2019 à 161.612 en 2023.

Un mois de décembre bénéfique pour la destination
Pour ce qui est du taux d’occupation moyen qui a été enregistré dans les hôtels classés de la destination Agadir durant l’année 2023, il a affiché une augmentation de 7,05% par rapport à l’année 2019 en passant de 55,12% en 2019 à 55,79% en 2023 malgré la problématique des hôtels fermés au sein de la destination dont certains seront ouverts au cours de cette année.

Par ailleurs, le mois de décembre a été bénéfique pour la destination Agadir grâce aux fêtes de fin d’année puisque les arrivées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés ont enregistré une augmentation de 11,39% par rapport à décembre 2019 (90.013 en décembre 2023 contre 86.196 en décembre 2019). Les nuitées totales générées dans lesdits établissements ont enregistré également une baisse minime de 0,74% par rapport à décembre 2019.

De ce fait, le taux d’occupation moyen a enregistré durant ce mois une augmentation de 8,96% par rapport à 2022 et de 10,33% par rapport à 2019, passant de 45,16% en 2019 à 45,73% en 2022 et 49,83% en 2023.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO








Partager ce site