Menu
LE TOURISME VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL. MOYEN JUDICIEUX DE RAPPROCHEMENT DES CIVILISATIONS ET DES HOMMES

Aziz Akhannouch veut booster le tourisme intérieur


Rédigé le Mercredi 26 Avril 2023 à 14:30 | Lu 38 commentaire(s)

S’exprimant sur la politique nationale du tourisme, le Chef du gouvernement a exhorté toutes les parties prenantes à s’impliquer davantage dans la dynamique de relance du secteur.


 

Le gouvernement met le turbo sur le tourisme interne. C’est ce qu’a réaffirmé Aziz Akhannouch, ce 25 avril, à la Chambre des conseillers, dans le cadre d’une séance de questions de politique générale. S’exprimant autour de la politique nationale dans le domaine, le Chef de gouvernement a ainsi rappelé que l’Exécutif considère le tourisme intérieur comme «un pilier essentiel en raison de sa capacité à résister aux crises».

Dès lors, l’exécutif s’emploie activement à «poser des bases solides pour le développement durable du tourisme intérieur comme levier de relance du secteur touristique, en cristallisant un ensemble de mesures dont la mise en œuvre a déjà commencé», a lancé Akhannouch. Parmi ces mesures, on note le lancement de la carte «Ntlakaw Fbladna» qui propose notamment des réductions intéressantes pour le transport par train (-50% des tarifs sur les trains Al Atlas et TNR et -30% sur les trains Al Boraq).

  

Akhannouch a, par ailleurs, annoncé que le gouvernement travaille sur la promotion de l’investissement dans des unités hôtelières et des villages touristiques dédiés spécialement aux touristes marocains. Le camping est également dans les radars du Chef de gouvernement qui a précisé que ce concept est en cours de développement avec des partenaires internationaux leaders sur ce segment.

Rappelons que Imad Barrakad avait insisté sur la nécessité de développer le camping au Maroc, le 21 mars dernier lors d’un débat de La Vie éco  ayant pour thème «Tourisme : quels nouveaux enjeux et quelle vision pour le Maroc ?». Le président du directoire de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) avait rappelé qu’au niveau de certaines grandes destinations, près de la moitié des arrivées vont vers le camping. «En France, par exemple, on réalise 33 millions de nuitées sur une partie de clientèle au niveau d’un segment spécifique du camping», avait-il rappelé.

Le tourisme interne figure parmi une armada de grands chantiers lancés par le gouvernement dont une bonne partie a été réalisée ou en cours d’implémentation, comme la nouvelle feuille de route du secteur, le développement du tourisme sportif, le soutien des professionnels et des artisans, le renforcement de la promotion et la restructuration de sous-secteurs et de métiers touristiques.

Sur ce registre, Aziz Akhannouch a rappelé les amendements des textes de lois liées aux métiers d’agents de voyages, de guides touristiques, du cahier des charges du transport touristique, ainsi que les Résidences immobilières pour la promotion touristique (RIPT).

Dans sa lancée, le chef de l’exécutif a insisté sur la nécessité de monter en gamme et en compétences à travers la valorisation du capital humain ainsi que le renforcement la compétitivité des entreprises touristiques. Ceci sans oublier l’amélioration du climat des affaires grâce notamment à la nouvelle Charte de l’investissement.

Il a ainsi rappelé que le Maroc a accueilli de grands projets touristiques en 2022, mobilisant 7 milliards de dirhams, une année record pour l’industrie touristique, ayant permis la création de 10.000 lits supplémentaires. Et ce n’est pas tout. Akhannouch a annoncé l’ouverture prochaine de 7 grands établissements touristiques à Taghazout. D’autres villes comme Marrakech, Rabat, Al Hoceïma, Agadir et Taza devront accueillir de nouveaux investissements touristiques structurants, a lancé le chef du gouvernement.

Une dynamique est ainsi enclenchée, résultant de la résilience du secteur et du soutien du gouvernement en période pandémique à travers la mobilisation de 2 milliards de dirhams. Un soutien qui a permis la relance rapide du secteur. «En seulement 10 mois, le secteur a récupéré 84% des touristes, par rapport à 2019, qui est considérée comme une année de référence, notant que ce taux de récupération est supérieur à la moyenne mondiale, qui est estimé à 63%. Aussi, les recettes touristiques en devises ont dépassé le plafond de 91 milliards de dirhams à fin 2022, en augmentation de 116% par rapport à 2019 et de 166% par rapport à l’année 2021», a souligné Aziz Akhannouch.

Ceci dit, la réalisation des objectifs de la nouvelle feuille de route du secteur, qui vise à attirer 17,5 millions de touristes et 120 milliards de dirhams de recettes par an d’ici 2026, nécessite l’implication de toutes les parties prenantes. «J’appelle tous les acteurs publics et économiques à se mobiliser davantage et à conjuguer leurs efforts pour faire de cette vision stratégique ambitieuse un succès. J’exhorte les institutions bancaires à soutenir davantage les investissements touristiques, à accompagner les initiatives des investisseurs, tant marocains qu’étrangers, dans la réalisation de leurs projets», a déclaré Aziz Akhannouch. Le message adressé aux institutions bancaires est on ne peut plus clair.

source : lavieeco Par Mohamed Amine Hafidi

 
 

  

 

 

 
 

 
 

 
 

 









Partager ce site